BIOGRAPHIE

Le peintre et graveur Lorenzo Padilla est attentif aux déchirements de l’Homme en devenir.
Regardez ses toiles : vous êtes submergés de couleurs intenses, ses visions vous hantent nuit et jour sans relâche et vous transpercent l’âme. Ces œuvres sont magiques comme la Santeria cubaine, elles vous font vibrer comme la musique aux racines profondes de Cuba.


Sa peinture a un pouvoir occulte et mystérieux.


Au sujet de l’œuvre et de l’homme, l’expression de Braque prend tout son sens « l’Art et l’Homme ne font qu’un ».
Chango dira de Padilla : « l’Art doit être poésie, chant, musique et danse ; une communication universelle, nouvelle et immédiate. L’œuvre d’art et son pouvoir d’abstraction agissent sur nous à ce qui ne peut être évoqué par des mots, mais qui s’éveille dans chaque être : Combat, Amour et Paix ».

David Padilla

 

 

 

Lorenzo PADILLA est né le 18 septembre 1931 à Matanzas, Cuba. A l'âge de dix ans, il suit des cours de peinture à
l'Académie de Tarasco à Matanzas. Quelques années plus tard, il entre à l'école des Beaux-arts où il termine ses
études en 1957 avec le titre de professeur de dessin et de peinture.


1950 : XXIIème Salon des Beaux-Arts au cercle des Beaux-Arts à la Havane.
De 1951 à 1958, il obtient plusieurs prix des Beaux-arts.
Lorenzo Padilla fait en 1952 sa première exposition à Matanzas.
1953 : VIème Salon National (la Havane).
1954 : IIème Biennale Hispano-Américaine (la Havane).
1956 : VIIème Salon National (la Havane).
1958 : XXIXème Salon des Beaux-Arts au cercle des Beaux-Arts à la Havane.

En 1959, Lorenzo Padilla se voit attribuer la première bourse de la révolution cubaine pour aller étudier les arts
primitifs flamands au Musée du Prado à Madrid, Espagne.
1961 : Arrivée en France.
1962-1966 : Salon des Indépendants au Grand Palais à Paris
1962-1966 : Salon Terres Latines au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris.
1963 : Exposition pour le comité d’aide aux Sinistrés de Cuba.
1970 : Donation au musée historique des combattants du ghetto Beit, Lohamei Haghettaoth, Israël.
1978 – American Center à Paris.
1981-1991 – Salon à la Biennale de la Société Nationale des Beaux-Arts à Paris.
1990 : Lorenzo Padilla obtient le titre honorifique de « hijo distinguido de la ciudad de Matanzas » à Cuba (Fils illustre de la ville de Matanzas).
2003 : Membre Honorifique de l’Université Fernando Ortiz de Cuba.
2005 : Médaille de la distinction pour la culture nationale de la République de Cuba.
2006 : Création du musée d’Arts de Matanzas à Cuba. Le musée est alimenté avec les créations de Lorenzo Padilla,
ses collections personnelles et des donations de ses amis rencontrés tout au long de sa vie.
2011 : Donation en faveur de la ville de Soma au Japon pour soutenir la reconstruction de la cité après le grand
séisme.
2012 : Médaille du Sénat français.
2014 : Exposition en partenariat avec l’UNESCO dans le cadre du projet « des 20 ans de la route de l’esclavage ».
2015 : Grand Prix d’honneur GemlucArt à Monaco sous le haut patronage de son Altesse Royale la Princesse
Caroline de Hanovre.
2016 : Avènement de la Fondation Lorenzo Padilla.
2017 : projet M.A.M.U. : rénovation et extension du Musée d’Arts de Matanzas à Cuba et soutien de l’École des
beaux-arts de la ville.
2018 : Lorenzo Padilla quitte Montmartre et retrouve son île natale.
2019 : Biennale d’Art Contemporain de La Havane. Pour la première fois, une extension de la
manifestation se tiendra à l’extérieur de la capitale : à Matanzas. Lorenzo Padilla, invité d’honneur,
expose quelques-unes de ses plus belles créations.